Envie de participer ?

QUETE DES COLS DES VOSGES, SUITE ET FIN !

Publié il y a 2 mois par

QUETE DES COLS DES VOSGES, SUITE ET FIN !

Un nouveau périple à VTT dans notre beau massif (texte et photos: Gilles Aubert)

181

C'est le nombre de cols répertoriés par le Club des Cent Cols dans le département des Vosges ou sur sa frontière avec les départements voisins.

La crise sanitaire, en limitant nos possibilités de voyage, m'avait donné l'idée d'en achever la quête entamée il y a bien longtemps (dès que j'ai eu l'âge de tenir sur un vélo, en fait) par le col de la Croix des Moinats, le col des Hayes et le col de Menufosse.

Une abondante moisson en 2020 et 2021 m'ayant permis de me rapprocher de cet objectif, au début de l'année 2022 il ne m'en restait plus que six à engranger, tous situés dans la même zone de l'immense massif forestier qui marque les confins des Vosges, du Bas-Rhin, de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle.

Ces lieux, qui paraissent maintenant si loin de tout, sont pourtant chargés d'histoire. Aux vestiges mégalithiques (Dolmens de la Haute Côte et de la Hazelle, Pierre des Druides, Pierre à Cupules…) se sont ajoutées des ruines gallo-romaines (sanctuaire du Donon…), avant que l'ensemble de la région, à cheval sur les mondes roman et germanique, ne soit pendant de longs siècles au cœur des guerres européennes. Plus près de nous, ces bois aujourd'hui paisibles firent partie de la Principauté de Salm (indépendante jusqu'à son annexion par la France en 1793), avant de constituer la ligne de front de 1914 à 1918, les armées française et allemande perdant et reprenant inlassablement, au prix de combats sanglants, les mêmes points stratégiques (dont la fameuse Roche Mère Henry est l'archétype).

Enfin, de nombreuses croix, vierges et autres symboles religieux témoignent encore de nos jours de l'importance du sacré dans ces forêts reculées.

Un parcours VTT de 50 km, tracé dès janvier, va me permettre, accompagné de mon frère Pierre, de clôturer ma liste des cols des Vosges, en y ajoutant six autres cols inédits ponctuant la crête opposée.

C'est donc par une belle matinée de juin que nous nous retrouvons devant l'église du petit village d'Allarmont pour débuter ce périple.

Seuls au monde… ou presque !

Après une longue montée depuis le fond de vallée, la première étape est le col du Calvaire, près duquel nous étions déjà passés en 2021 mais sans en connaître l'existence, ni le franchir, puisqu'il ne fut ajouté à la liste officielle du Club des Cent Cols qu'une semaine après !

Pour aller ensuite chercher le col des Marcassins, il nous faut faire un long détour sinueux qui nous éloigne de la crête, puis nous arrivons enfin au Haut du Bon Dieu, qui sera l'occasion d'une première pause. C'est là que mon frère, voulant chercher quelque chose dans son sac, en sort son pique-nique qui était sur le dessus, et le pose sur une pierre le temps de fouiller plus bas.

Une courte séance photos, et déjà nous entamons la descente vers le splendide et sauvage lac de la Maix. Là, une petite erreur de parcours nous entraîne dans une épique séance de poussage et de portage le long d'un sentier étroit et très escarpé sur une distance d'environ un kilomètre, où nous trouverons justement, comme un fait exprès, le moyen de croiser (parfois acrobatiquement) le seul groupe de randonneurs de la journée, au nombre impressionnant de… quarante-deux !

Une fois contourné cet "obstacle" et passé le lac, nous approchons du deuxième département du jour : le Bas-Rhin.

Lac de la Maix

Lac de la Maix

Une frontière marquée par l'histoire

La limite entre le Bas-Rhin, les Vosges et la Meurthe-et-Moselle a un tracé très complexe, qui résulte de l'annexion par l'Allemagne, en 1871, de 1800 ha de forêt sur le versant ouest des Vosges, au détriment des communes de Raon-sur-Plaine et de Raon-lès-Leau. C'est en vain que les deux villages réclamèrent ensuite au Bas-Rhin, en 1919 puis en 1945, la reconstitution de leurs territoires réduits comme peau de chagrin.

Cette annexion causa un incident de frontière en 1887, lorsqu'un garde-chasse nommé Brignon fut abattu par erreur par un soldat allemand alors qu'il se trouvait pourtant côté français. Pour éviter que les choses ne s'enveniment et ne dégénèrent en conflit plus sérieux, l'Allemagne dédommagea grassement la veuve dudit Brignon, ce qui fit dire à l'Empereur Guillaume : " à ce tarif [50000 Marks-or], beaucoup de femmes françaises seraient ravies de perdre leur mari ...! ".

Par la suite, on donna le nom de l'infortuné au col situé à proximité, le col de la Croix Brignon, qui est notre prochaine cible.

La faim fait sortir le VTTiste du bois

Dès ce col franchi, voici déjà le col Pourrio, puis retour dans les Vosges pour le col d'Asson et la descente vers les deux villages jumeaux de Raon-sur-Plaine et de Raon-lès-Leau, où la pause déjeuner sera la bienvenue.

C'est alors que je vois mon coéquipier fouiller désespérément dans son sac… en vain puisque son pique-nique est resté au Haut du Bon Dieu ! Heureusement, dans ce patelin minuscule, il y a tout de même un restaurant, qui se trouve justement être ouvert bien que nous soyons en semaine et hors saison ("Un sandwich ? Oui bien sûr, on peut vous préparer ça !") ; ouf !

Nouvelle plongée dans le passé

Retour dans le Bas-Rhin par la plus longue portion goudronnée de la journée, un raidard qui nous mène au col du Roule-Bacon, près duquel se trouve un vestige plutôt insolite car perdu en pleine montagne (ce qui a sans doute permis sa préservation) : une voie romaine d'environ un kilomètre, en parfait état ! L'occasion d'y faire circuler des montures un peu plus modernes qu'à l'époque d'Astérix (mais sans potion magique), le temps d'une photo…

Voie romaine   Voie romaine

Voie romaine

Après avoir frôlé la limite de la Moselle, et avalé un huitième col (celui de la Charaille) nous quittons définitivement le Bas-Rhin pour le quatrième et dernier département de la journée : la Meurthe-et-Moselle. Là, il nous reste encore les cols du Taurupt, du Haut de Chaumont, de Halbach et de la Borne, avant une ultime erreur de parcours qui nous vaudra plusieurs kilomètres supplémentaires (portant le total à près de 60) ; enfin, voici la descente vers Allarmont et le retour à la civilisation…

Gilles Aubert

Codes "Chauvot" des 12 cols cités dans l'article :

Col du Calvaire                                  FR-88-788 (Calvaire "du Coquin" d'après la carte IGN)

Col des Marcassins                            FR-88-693

Col du Haut du Bon Dieu                    FR-88-774

Col de la Croix Brignon                      FR-67-724

Col Pourrio                                        FR-67-718

Col d'Asson                                       FR-88-622

Col de Roule-Bacon                            FR-67-735 (orthographié "Roulé-Bacon" sur la carte IGN)

Col de la Charaille                             FR-67-705a

Col du Taurupt                                  FR-54-670

Col du Haut de Chaumont                  FR-54-656

Col de Halbach                                  FR-54-647

Col de la Borne                                  FR-54-576

toute l'association

Commentaires