Envie de participer ?

ASSIETTA ET SOMMEILLER, MONUMENTS ITALIENS

Publié il y a 2 mois par

ASSIETTA ET SOMMEILLER, MONUMENTS ITALIENS

(texte et photos : Gilles)

Pour compenser le fait de n'avoir pu participer à la semaine Thonon-Nice, je me suis offert cet été une semaine à Briançon, avec pour objectifs principaux la Strada dell'Assietta et le col Sommeiller à VTT. Voici un récit de ces deux "moments forts" du périple.

 

31juillet 2020 : l'Assietta

La crête vue du mont Genevris

Après deux jours de "hors d'œuvres" plutôt corsés sur les hauteurs de Montgenèvre et autour du col de Granon, il est 9h ce vendredi quand je quitte ma voiture à Sestrières sous un ciel d'un bleu intense, en direction du col Basset et de la fameuse "Strada dell'Assietta".

Tout a déjà été dit ou presque, sur cette route mythique, mais je dois dire qu'elle s'avère à la hauteur de sa réputation.

Exigeante (sans cependant être vraiment difficile), aérienne, et magnifique, cette ancienne route militaire va de Sestrières au colle delle Finestre sans jamais descendre sous les 2000 m, et permet d'engranger, en une soixantaine de kilomètres (en comptant le retour par la vallée), un minimum de 9 cols, dont ceux de Sestrières et Finestre que la boucle impose de gravir à un moment où à un autre.

Moins connue que la Strada elle-même est sa "version longue", qui à partir de l'Assietta et par un chemin rocailleux devenant peu à peu sentier, tutoie littéralement les sommets puisqu'elle frôle celui de la Cima Ciantiplana à 2800 mètres et offre quatre cols supplémentaires au prix d'un parcours allongé d'une dizaine de kilomètres et d'un dénivelé plus conséquent.

Parvenu à l'Assietta vers midi, sans avoir vu grand-monde malgré une météo idéale (alors que je m'attendais à croiser une armée de cyclistes, de motards et de 4x4), j'hésite longuement entre la version "classique" (retour direct Assietta à Finestre) et cette superbe extension, pour finalement choisir "fromage et dessert" et m'engager dans la dure montée vers le Colle Gran Serin ; au pire, si le chemin devient impraticable après celui-ci, je pourrai toujours faire demi-tour et reprendre la voie normale…

Au final, même si ce tronçon se montre effectivement plus périlleux et accidenté que la première partie, les deux moments les plus éprouvants de la journée seront cependant la longue et acrobatique descente entre la Cima Ciantiplana et le colle delle Finestre, puis le retour vers Sestrières sous la cagna… mais les 13 cols vendangés (pour 70 km et 2500 mètres de dénivelé positif) valaient vraiment le déplacement.

Vue plongeante sur le Colle delle Finestre

 

5 août 2020 : le Sommeiller

Lacets au-dessus du refuge Scarfiotti

Après un intermède consacré à la randonnée pédestre (notamment la magnifique et insolite ascension du Mont Chaberton, le "Cuirassé des Nuages"), suivi de deux jours de météo douteuse (il a même neigé sur les sommets !), me voici de retour sur mon fidèle destrier pour m'attaquer au deuxième monument du séjour : le col Sommeiller, ou plutôt les cols Sommeiller puisque dans sa grande bonté la Confrérie des Cent Cols en a homologué deux (pour le prix d'un) dans sa liste officielle !

Départ en voiture jusqu'à la frontière, au pied du Mauvais Pas (pour raccourcir un peu la sortie), puis, après une fin de descente plus franche que je ne le pensais, me voici dans le dur dès la sortie de Bardonecchia, pour la montée vers le village de Rochemolles par une petite route ombragée mais très pentue. Après Rochemolles la route devient un chemin (toujours aussi pentu sauf le long du lac de barrage), et c'est là que commence le ballet des 4x4 (principalement allemands et français), des motos et des quads, qui m'envelopperont de poussière et de senteurs de gaz d'échappement pendant presque toute la montée…

Il me faudra près de quatre heures d'effort sur la rocaille, dans des paysages somptueux (malgré la présence des intrus cités plus haut, que le "péage" de 5 euros n'a pas découragés) pour atteindre le sommet encore bien tapissé de son manteau blanc hivernal.

Un couple de Français est monté avec une planche de paddle sur le toit du 4x4 ; dommage, j'arrive trop tard pour les voir en action, car lorsque j'atteins le lac glaciaire ils viennent juste d'en ressortir !

      

Paradoxalement, le plus dur sera de trouver les cols (!), car avec toute cette neige impossible de les localiser avec précision malgré mes deux cartes topographiques. C'est donc après une séance de poussage dans le névé, pour étudier une à une les échancrures de la crête, que je finis par faire un selfie devant un panneau italien "colle del Sommeiller 3009 m" (dont l'altitude et la position sont manifestement fausses mais qu'importe), avec la satisfaction du devoir accompli.

3000 m !

Après presque deux heures de descente (toujours accompagné des sempiternels 4x4 !), il me faudra encore 1h30 pour rejoindre Briançon et boucler ce parcours de près de 90 km. Atteindre le Mauvais Pas depuis Bardonecchia (qui me semblait pourtant anodin ce matin) et même redescendre la vallée de la Clarée (contre le vent) s'avèreront finalement plus problématiques que je ne l'aurais cru, en raison des crampes…

Bilan du séjour : 310 km de VTT en 6 sorties, 10000 mètres de dénivelé positif, et 27 nouveaux cols (presque tous muletiers), dont 23 à plus de 2000 (et même un 3000 !). Si l'objectif initial de 30 cols n'est pas atteint, et si je ne suis allé ni au Jandri ni aux Rochilles qui faisaient partie de mes objectifs, j'ai tout de même fait l'Assietta et le Sommeiller qui étaient de vieux rêves, et gravi le Chaberton ; le voyage est donc pleinement réussi !

Dernier détail, qui interroge sur l'avenir de notre sport : presque tous les autres VTT que j'ai croisés pendant ces dix jours étaient à assistance électrique…

Gilles

Liens utiles :

https://www.stradadellassietta.it/francese/cartografia/cartografia.php

https://centcols.com/revues/21/A21015.htm

http://olivierbally.free.fr/Sommeiller/sommeiller.htm

https://www.centcols.org/libre_service/sommeiller/col_sommeiller.htm

https://stationsfantomes.wordpress.com/2016/09/23/col-du-sommeiller/

http://cestdurlevelo.over-blog.com/2019/08/31-juillet-2019-strada-dell-assietta-vtt.html

https://www.cycling-challenge.com/colle-del-sommeiller/ (même pour les non-anglophones : il y a beaucoup de photos !)

https://www.cycling-challenge.com/strada-dellassietta-colle-delle-finestre-a-detailed-look/

 

toute l'association

Commentaires